Le rap est-il une sous-musique ?

rap sous musique

Salut à tous,

aujourd’hui on va s’attaquer à un sujet brûlant qui me tient à cœur : le rap.

De nombreux sociologues, journalistes, écrivains voire hommes politiques ont cette fâcheuse tendance à cracher ouvertement sur le rap.

 

« Ce n’est pas de la musique c’est des cris d’animaux ! »

« C’est une sous-culture d’analphabètes ! »

« Le rap engendre de la violence et de la haine ! »

Et j’en passe ! J’ai décidé aujourd’hui de mettre les points sut les i et donner mon avis sur la question.

 

1- Les clichés ne viennent pas de nulle part

Si le rap subit tous ces clichés, j’en envie de dire qu’il l’a bien cherché.

 

Un faible niveau d’écriture

Beaucoup de rappeurs médiocres sont mis en avant et le niveau en terme d’écriture a littéralement dégringolé.

« Oui mais les gens veulent des morceaux qui bougent ! Ils s’en foutent des textes ça les soule ! »

Oui, les textes avec un vrai message ont tendance à disparaître au sein des gros médias et vous savez pourquoi ?! Tout simplement parce que c’est passé de mode aux Etats-Unis !

Ok le mouvement Hip-Hop est né là-bas mais ce n’est pas une raison pour copier bêtement ce qu’ils font ! Notre culture est différente de la leur !

En France on a quand-même une forte culture du texte depuis Molière en passant par les Lumières, Victor Hugo, Beaudelaire, Jacques Brel (même si il est Belge ça reste la Francophonie), Georges Brassens, etc.

C’est dommage de s’en priver et ne pas faire usage des richesses de la langue française sous prétexte que le voisin a pris une direction différente !

 

Une fermeture d’esprit

Je note aussi une certaine fermeture d’esprit dans le monde du rap par rapport aux autres styles de musique. Beaucoup de préjugés circulent sur le rock, la pop ou encore même le jazz qui fait indirectement partie de l’histoire du rap.

C’est ainsi qu’on va rentrer dans des petites gué-guerres en prétendant que son style de musique est meilleur que celui du voisin, et on sombre dans le ridicule et dans la médiocrité.

C’est comme ça qu’on rencontre la vague de puristes qui prétendent que le rap était mieux avant et qui hurlent au scandale ou au commercial dès que quelqu’un innove.

Une musique est faite pour évoluer, sinon on fait toujours la même chose et on s’ennuie. Mais pour évoluer, il faut être au contact des autres.

Depuis que je suis rentré en fac de musicologie et que j’ai intégré une école de Jazz, mon style a énormément évolué ! J’ai pris du recul sur la musique et j’ai pu davantage exprimer ma personnalité à travers de nouveaux outils et de nouveaux concepts.

Je ne le répèterai jamais assez mais ce n’est pas à l’individu de s’adapter au mouvement, c’est à l’individu d’adapter le mouvement à sa personnalité.

 

Des attitudes qui desservent le rap

Malheureusement, trop de gens croient que pour être rappeur il faut se donner un style de voyou, s’habiller de telle ou telle manière et on voit des mecs qui habitent des villas fantasmer sur les cités et se prendre pour des dealeur parce qu’il ont planté 3 graines de cannabis dans leur jardin.

En plus de ça, dans les médias on met en avant la médiocrité, on crée des phénomènes de mode abrutissants pour les jeunes et cela renforce l’image de m**** qu’à le rap en France.

Ce mécanisme est dénoncé par Mathias Cardet dans son livre « l’effroyable imposture du rap » et on ne peut que lui donner raison.

l'effroyable imposture du rap

On a instrumentalisé le rap pour abrutir les jeunes de banlieue et les maintenir dans leur merde.

Que ce soit la petite visite de Rohff dans la boutique de Booba, le jeune qui va mettre son rap de merde à fond dans les transports en commun ou les clowns qu’on invite sur les plateau télé pour divertir le peuple, ce sont des attitudes qui font énormément de mal à cette musique.

Après il ne faut pas s’étonner que le rap soit autant critiqué et aussi peu respecté.

 

2- Le rap est une musique qui mérite d’être respectée

Malgré toutes les dérives sociologiques qu’il y a autour, le rap est une musique que vous vous devez d’écouter et de respecter pour votre carrière de musicien.

Le Hip Hop est un mouvement qui est apparu au début des années 70 aux Etats-Unis, dans les quartiers de New-York plus précisément. Ce mouvement comportait plusieurs disciplines :

  • la danse
  • le graffiti
  • le Dj’ing (David Guetta ne serait rien sans le Hip Hop)
  • le beat boxing (reproduire un son de batterie avec sa bouche)
  • Le mcing plus communément appelé le rap 😉

Le rap est basé sur un beat à 4 temps et dans ce beat, on peut mettre tout ce qu’on veut.

Ça peut être des samples de funk, de métal, des boucles de piano, de la musique contemporaine, des riffs de guitare, et j’en passe…

C’est une musique qui rassemble toutes les autres et qui se veut d’être épurée pour laisser place à la voix. L’essence même du rap repose sur le groove avec lequel on va placer notre voix, autrement dit : le flow.

Cela demande un excellent feeling rythmique qui demande à être travaillé et ce n’est pas donné à tout le monde.

C’est aussi, malgré les déchets qu’on met en avant, le style de musique où l’écriture est la plus qualitative.

« Le talent, c’est l’audace que les autres n’ont pas. » Oxmo

« J’me fous de ce que tu gagnes, c’qui m’importe c’est ce que tu partages. » Kery James

« Je vois pas de beauté dans le mal : il n’existe pas de péché mignon. » REDK

 

La musicalité des mots est aussi la plus travaillée notamment grâce aux rimes multi syllabiques.

 

« J’m’exécute même quand l’cadre est exigu ma zik en exil zigzague entre les basses et les aigus » Youssoupha

 

Je vous renvoie à mon guide sur comment créer ses premières chansons. Pour le télécharger, il vous suffit de remplir le formulaire en dessous de l’article 😉

 

Tout ça pour dire que le rap possède des codes et une technique particulière qui sont d’une richesse incroyable pour la musique.

 

Énormément d’artistes s’inspirent du rap dans leurs créations; Voici un bel exemple de morceau qui reprend les codes du rap (sample, beat, débit rapide)

 

 

Est-ce que vous vous souvenez des Naturally 7 ? Ceux qui reproduisaient tous les instruments avec leur voix.

 

 

Oseriez vous dire que c’est une sous culture ?!

Pourtant leur style vient tout droit du beat boxing qui est issu directement de la culture Hip Hop.

La musique est un domaine extrêmement vaste et extrêmement riche. Cette richesse est justement due à la diversité des styles qui s’offrent à nous.

En tant qu’apprentis musiciens, vous pouvez puiser dans TOUTES ces ressources pour créer votre style à vous et c’est ça qui est magique. Il y a autant de façons de faire de la musique que de personnalités.

 

Ceux qui prétendent que le rap est une sous-musique, que ce n’est pas de la musique ou pire que ce n’est pas de l’art manquent tout simplement de culture et d’ouverture d’esprit.

Je rappelle qu’au début du siècle on qualifiait le cinéma de sous-art et puis aujourd’hui il est reconnu en tant qu’art à part entière.

Sur ce je vous dis à bientôt pour un nouvel article !

Tom

5 réflexions au sujet de “Le rap est-il une sous-musique ?”

  1. C’est un article intéressant, bien que parfois subjectif (ce qui est tout à fait normal). Pour donner mon avis sur le sujet, il est vrai que globalement, le niveau est devenu très médiocre comparé à une certaine époque (je parle en France je ne connais pas assez le milieu du rap US), ou le rap était vraiment à sa grande époque et au sommet de son art (subjectif), ou beaucoup de textes étaient vraiment poétique.

    J’insiste sur le texte car pour moi c’est vraiment ce dans quoi le rap se démarque, et étant moi même en école de Jazz, je sais que je pourrais partir en freestyle sur des morceaux comme « demain c’est loin » avec beaucoup de monde.

    Je ne m’y intéresse plus trop à vrai dire aujourd’hui, ayant été déçu par le déclin du genre, notamment par beaucoup de rappeurs qui avaient du talent mais qui ont « retournés leur veste ». Pour moi le rap (très subjectif), c’est avant tout un message, un moyen d’expression qui fut une époque a été exploité par beaucoup de gens issues de milieux défavorisés, qui se le sont appropriés de façon royale, j’ai encore des frissons en écoutant certains morceaux que je connais par coeur mais auxquelx je reviens toujours pour pas oublier d’ou je viens, comment et dans quel cadre j’ai grandi, et avec quel éducation, et je dois dire que ça a participé à faire de moi une personne respectueuse et faisant preuve d’empathie.

    Mais voilà, encore une fois cela n’engage pour moi mais aujourd’hui ça n’y est plus, ou le peu qui existe forcément encore ne sont pas médiatisés ou appréciés à leur juste valeur au détriment de morceaux aux instrumentations et à la technique regrettable. Même si je ne m’y intéresse plus j’ai eu l’occasion d’en rencontrer pas mal par le biais d’un ami assez proche qui tient un petit studio et qui a 95% de sa clientèle qui fait du rap. Je suis d’accord que la musique se doit continuellement d’évoluer mais ça ne devrait jamais être au détriment de la qualité, et principalement au niveau des textes qui jadis étaient vraiment la grosse valeur ajoutée du rap, capable de dire des choses comme aucun autre genre ne l’aurait fait.

    J’espère de tout coeur que ceux qui ont conservés cette magie des mots aujourd’hui seront mis plus en avant à l’avenir.

    • Merci pour beaucoup pour ton témoignage ! J’adhère à 100 % à cette vision de la musique pour faire passer un message et c’est dommage que ça se perde ! Et encore plus que certaines personnes jugent le rap conscient (même si j’aime pas ce terme) comme chiant !

      Attention cependant à ne pas associer ce déclin à l’autotune ou le trap parce que c’est pas forcément lié. Tu peux faire de le trap autotunée avec un texte conscient 😀 !

  2. j’ai toujours pensé que Jacques Lang qui a institutionnalisé la fête de la musique ne devait pas avoir la moindre sensibilité musicale et à ce titre c’est un sombre crétin

Laisser un commentaire

Réservé aux  V.I.P 

Tu peux faire partie de mes contacts...


 Un Ebook Offert sur la Création de Morceaux
(Valeur : 19€) 

3 Instrumentales Offertes
(Valeur : 77 €)

Des liens vers mes meilleurs contenus !

 Des invitations aux évènements que j'organise !