Un piège qui vous empêche de progresser en musique

perfectionnisme

Hey tout le monde !

Ce qu’il faut savoir, lorsque vous débutez en musique comme dans tous les arts, c’est qu’un piège vous guette et risque de vous empêcher de progresser en musique… Et ce piège, c’est le perfectionnisme.

 Perfectionnisme, les origines

Dans mon article sur l’humilité, je vous ai parlé de ces personnes qui rendent les choses plus compliquées qu’elles ne le sont pour montrer à quel point elles sont supérieures au pauvre débutant noyé dans la masse d’informations.

Et si notre pauvre débutant ne s’en sort pas, c’est bien à cause de ces personnes qui rabâchent à longueur de temps à quel point la musique est compliquée, à quel point il faut maîtriser le solfège, et à quel point il faut travailler dur pour pondre quelque chose d’à peu près potable en musique.

Le genre de personne qui va te sortir :

 Tu as « composé » un morceau alors que tu connais la musique depuis seulement deux mois ? non mais tu te prends pour qui ? La musique est une vocation, blablabla….

Résultat : certaines personnes mettent des années avant de créer quelque chose en prétextant de ne pas être suffisamment douées ou légitime pour créer un morceau.

Laissez moi vous dire une bonne chose… Tout ça c’est de la connerie ! La création est un droit que l’on a tous, et vous n’avez besoin de demander l’autorisation à personne pour faire de la musique !

La seule personne qui nous empêche de faire de la musique c’est… nous même !

 Nos principaux blocages

Pourquoi est-ce que l’on s’auto-saboterait de la sorte ?

Déjà pour se protéger. En faisant quelque chose d’imparfait, on a peur d’être ridicules aux yeux des autres et qu’on se moque de nous. On accorde beaucoup trop d’importance à notre image et on se prend beaucoup trop au sérieux. On a également peur des critiques.

Du coup, il faut que notre oeuvre soit à l’abri de tout reproche et on ne se donne pas le droit d ‘échouer, ce qui pose deux problèmes majeurs.

 Problème numéro 1

Il n’y a rien de plus subjectif que l’art et qui dit subjectif, dit aucune vérité absolue. Donc il y aura toujours des gens qui n’aimeront pas ce que vous faites, même si vous êtes un pianiste virtuose de puis 30 ans et que vous faites 8 heures de gammes par jour.

 Problème numéro 2 

L’échec est le seul moyen que vous avez à votre disposition pour progresser. Vous aurez beau étudier la musique en long en large et en travers et avoir une technique instrumentale irréprochable pour être un bon compositeur il faut… COMPOSER ! C’est dingue non ?

L’action avant tout

Dans notre société, on blâme les gens pour leurs erreurs, du coup à force de se faire blâmer… on n’agit plus !

Si il y a une seule chose que je retiens de mon parcours en développement personnel, c’est que la SEULE chose qui nous fait réellement changer c’est l’ACTION et rien d’autre.

L’action nous fait engranger de l’expérience et c’est cette expérience qui nous rend meilleurs.

Composez votre premier morceau dès maintenant ! Même si c’est juste une boucle de 4 accords tous simples et postez le sur votre chaîne youtube !

Si vous ne vous sentez pas encore de le mettre sur youtube, faites le d’abord écouter à vos amis mais confrontez vous le plus tôt possible à un public ! Demandez leur des feedbacks, des pistes d’amélioration.

C’est seulement en se confrontant au réel qu’on peut vraiment progresser. Pas en faisant des supposition dans notre coin sur ce que les gens vont aimer ou pas.

Fixez vous à chaque fois une petite difficulté en plus ! Essayez à chaque fois de changer un petit truc pour faire un peu mieux que d’habitude !

 Cette fois ci je change les accords pour le refrain !

Cette fois je vais écrire sur un thème dont personne n’a encore parlé !

Essayez, essayez et essayez !

D’un morceau à l’autre il n’y aura peut-être pas une grande différence mais au bout de 30 morceaux, je vous garantis qu’il y en aura une !

C’est ce que les Japonais appellent le Kaizen… Chaque jour, on fait un petit peu mieux que le précédent, et tous les petits pas mis ensemble font une différence énorme avec un effort moindre.

Imaginez que vous fassiez un morceau par mois… Au bout d’un an vous aurez fait 12 morceaux et vous avez déjà plus de 12 pistes concrètes d’amélioration.

Sans parler du recul que vous allez prendre sur vos propres morceaux et des idées qui vont vous venir naturellement !

Imaginez maintenant le perfectionniste qui attend d’être un virtuose pour se sentir légitime et oser se montrer. C’est sûr, il va essuyer moins d’échecs et de critiques que vous mais va-t-il progresser ? Ses insécurités vont-t-elles disparaître ?

Bien sur que non !

La seule façon de mettre un terme à ses insécurités c’est d’aller les vérifier.

Pour conclure cet article j’aimerais vous faire partager cette interview de JB, célèbre podcasteur aux États-Unis. Découvrez comment il est passé de simple débutant à Entrepreneur débordant d’énergie en faisant simplement un podcast par jour.

Pensez vous qu’il serait arrivé à un tel niveau si il ne s’était pas directement confronté à un public ?

Montrez moi vos créations dans les commentaires et que ça saute !

Kara Kalm

 

9 réflexions au sujet de “Un piège qui vous empêche de progresser en musique”

  1. Salut,

    Très bons articles. Je viens de découvrir ton blog par l’intermédiaire de Damien.
    Allez, c’est parti ! Voici mon dernier morceau pour avis.

    https://soundcloud.com/lenainfunky/tension

    SoundCloud c’est cool mais les feedbacks se font trop rares. C’est assez frustrant.

    C’est une preview. Je dois transmettre les stems à Damien qui m’a proposé un mixage et un mastering.

    Répondre
    • Salut Benoit, merci pour ta visite ! Je ne suis pas expert dans le style mais j’ai bien accroché à ton dernier morceau. c’est de sample ou de la compo (ou les deux) ?

      Répondre
  2. Bonjour Kara kalm,
    Je viens de lire votre superbe article…Les choses que vous dites sont tellement logiques, qu’on y adhère complètement…
    Merci pour ces précieux conseils qui vont au delà du simple domaine musical, et peuvent englober , en fait tous les aspects de la vie…

    Répondre
    • Absolument ! Pour devenir un meilleur musicien il faut avant tout devenir une meilleure personne ! Merci beaucoup pour votre commentaire !

      Répondre
  3. wow! c’est super comme article!
    je pense que j’ai la réponse à toutes mes questions dans cet article!
    je suis plus motivée pour mes chansons, merci!!!

    Répondre
  4. Je trouve que les solutions aux problèmes 1 et 2 sont contradictoires ;

    Quelle est la définition de l’échec lorsque l’art est si subjectif ? Autrement dit, comment progresser si l’on doit rejeter toute forme de critique, puisque l’art est subjectif ?

    Répondre
    • C’est à chacun de fixer sa définition de l’échec et de filtrer les critiques en fonction de son ressenti… Subjectif ne signifie pas ne pas avoir d’objectif et faire n’importe quoi…

      Écouter les critiques n’est pas forcément signe de progrès, elle peut être un frein pour la créativité… C’est paradoxal mais moins tu cherches à plaire aux autres plus tu plais.

      Répondre
    • 1- L’échec c’est de ne pas agir, ne pas créer et passer à côté de sa vocation
      2- On progresse par l’action essentiellement. Pour ce qui est des critiques je dirais qu’il faut les filtrer et écouter les bonnes personnes.

      Répondre

Laisser un commentaire

Secrets d'Artiste...

Ce que je ne peux pas dire publiquement !

1 email par jour à 11 heures du Lundi au Vendredi pour être l'Artiste de ta Vie et trouver ta Place dans le Monde !

  • Mes Meilleurs Conseils pour créer des Chansons Authentiques qui touchent l'âme du public !
  • Ce que je ne peux pas dire publiquement !
  • Ma Philosophie de Vie Insolite et des concepts puissants pour transformer ta vie !
  • Les Coulisses de mes Projets (Mes doutes, mes échecs, mes leçons et mes prises de conscience)
  • Un Ebook OFFERT sur la Composition Efficace
  • 3 Instrumentales OFFERTES !


Merci beaucoup pour vos conseils merveilleux ça nous ouvre l'esprit !"


Zimal N.M


Merci vraiment pour vos messages ça me redonne confiance en moi !


Prince A.D


Tu ne parles jamais dans le vent, la plupart de tes propos viennent du cosmos !


Paul.C